VIVRE OU SURVIVRE

La notion d’errance renvoie aussi bien à l’instabilité, à la déambulation qu’à l’absence d’ancrage quelque part. C’est un voyage, un déplacement et un cheminement. Elle induit de nombreux questionnements. 

Avec le clip Errance, Joy Boutines (réalisatrice, vidéaste, monteuse) et Frédéric Faula (danseur) nous délivrent un message fort, authentique et humain : la sensation que l'on peut éprouver lorsqu’ on se retrouve seul face à soi même, la sensation d'avoir perdu et d’avoir à se battre, le sentiment d’inutilité, la marginalisation et la perte d’identité. 

Cette démarche créatrice de l’errance a un un visage humain, celui dudanseur avec ses mouvements poétiques et aériens. Elle nous intrigue et nous fascine. En se confrontant avec l’imaginaire le sens est donné aux espaces collectifs désocialisés et fragilisés où se développent le mouvement, le temps et le corps. La mouvance perpétuelle et atypique de Frédéric Faula remplit et sécurise les lieux en les définissant par le pouvoir fictionnaire de la danse. Un moyen de les poétiser et de nous rappeler qu’on est toujours seuls malgré nos liens viscéraux avec l’environnement. Cette solitude peut devenir une force, un atout sous forme de quête initiatique. 

L’excellent choix de la chanson de Gil Scott Heron The prisoner est une belle et réaliste description du statut de l’homme enchaîné aux sentiments. Sa voix touchante reflète au plus juste les émotions ressenties face à l’étrangeté de ce qui l’entoure.

 

 

 

 

 

 

 

Milos Ares Asian Teran