La référence au photographe et activiste gay Harvey Milk (Castro Camera était le nom de sa boutique d'appareils photos à San Francisco) pourrait sembler encombrante, elle est en réalité ici plus subtile qu'il n'y paraît : la musique du bordelais s'avère rapidement plus cérébrale que militante, cinématographique et pleine d'images subliminales. Sur ces premiers enregistrements à mi-voix, Castro Camera flirte avec l'onirisme d'un David Pajo ou de Songs:Ohia, et creuse le sillon délicat d'une certaine musique folk americana qui fleure bon les grands espaces, les champs de blé et le soleil d'été. JONATHAN HENAULT