RETOUR SUR LA ROUTE ROCK'N'ROLL @ L'INGLORIOUS BARSTARD

DAMAGE CASE

Un soir pluvieux en novembre, j'ai découvert Julien Perugini à l'Inglourious Barstar en m'offrant une bonne place au coeur du rock and roll. Une de mes découvertes de l'année 2015. Je l'ai gardé en mémoire dans un coin de ma tête. 

Si vous êtes accro à Damage case, vous connaissez déjà au moins cet homme capable de booster à l'adrénaline que peut lui procurer le rock and roll. Cette pierre à l'édifice de l'histoire de la musique sévit dans le charme de ses compositions dynamiques. 

Connaissant ma fringale musicale et ma grande curiosité, je suis retournée le voir au Lucifer. Sans hésitation. Rien que pour vos yeux et pour vos oreilles il est véritablement l'hybride de la scène du rock. Seul face au public avec une belle gratte, une majesté rock'n'roll et un aplomb lui sont attribués. Libre comme l'air, on n'a pas le temps de toucher la terre avec son trip musical qui nous surélève et nous emmène au coeur de ses différents titres. Ces derniers ne peuvent pas nous laisser indifférents. 

Son identité musicale est bâtie autour de la dynamique sonore avec une belle expérimentation polyrythmique au niveau de sa voix, de sa guitare électrique et de sa contrebasse. En nous dévoilant sa large palette musicale, on découvre son habileté qui parvient à créer de l'originalité où on ne s'y attend pas vraiment. L'alliance harmonieuse entre sa voix et sa fougue révèle véritablement que rien n'est perdu en puissance musicale avec une bonne dose de hargne. 

L'écouter revient à entendre les pulsations du rock and roll. Cette perception évasive nous insuffle des bouffées d'oxygène en nous apportant de la chaleur musicale face à une bonne bière servie. C'est ce qui permet de rêver pour échapper au réel… 

Milos Ares Asian Teran