LE VENT NOUS PORTE @ QUARTIER LIBRE

CASSETE PARTY

Vendredi 19 février au Quartier Libre.

Quand La Cassette a pris la résolution d’organiser tous les deux mois une soirée « Cassette Party » au Quartier Libre, elle ne fait pas semblant de présenter les artistes charismatiques du nAnO LaBel altErNatif. Ils produisent sans arrêt de belles productions en fusionnant les influences musicales diverses et l’originalité. Ce sont des patchworks incontestés démontrant bien qu’il n’y a pas de frontière. C’est en quelque sorte de la musique adressée aux oreilles en quête d’évasion. C’est une question d’état d’esprit. Le Quartier libre devient alors en l’espace d’une soirée un lieu rempli de musique intemporelle avec des concerts intensifs et puissants.  

A l’affiche de cette soirée, Nick Hudson, Toby Driver et King Shivers partagent un seul et même point commun : briller sur scène avec leurs voix émotives et puissantes. C’est nous rappeler les contrées lointainesdes USA et de l’Angleterre. Cetteimmersion musicale dans un univers à la fois proche et lointain nous interpelle toujours autant sur la quête de l’ailleurs : embarquer, décoller et se poser quelque part…  

La nuit est déjà tombée et c’est à 19h tapante que le public est invité  à s’y rendre pour écouter en exclusivité Nick Hudson. Complètement inconnu à mes yeux,  je suis déjà séduite par sa voix envoûtante. Plutôt discret et réservé, il dévoile néanmoins le florilège de ses compositions qui sont toujours vibrantes, élégantes et mélodiques. 

Pour ce qui est de Toby Driver accompagné de son comparse, il nous livre de la douceur et du dynamique. En plus de ces échanges entre eux,  la batterie, la guitare et les effets vocaux ne font qu’enrichir l’étendue de leurs talents. Une atmosphère dans laquelle convergent paradoxalement chaos et sérénité.

Dernier de la soirée King Shivers a déjà conquis la foule dès les premières notes avec un mélange de cuivres et de percussion. Ce duo imposant donne aussi bien dans le percutant que dans la mélodie. Une ambivalence habitée par la fantaisie et l’esthétique. C’est pour ça qu’ils ne manquent pas de transcender la foule. 

Au final, l’objectif de la Cassette Party est réussi : la découverte et la transmission au plus grand nombre des talents dans le paysage musical à Bordeaux. 

Rencontrer ces gars prolifiques, sympas avec de bons répertoires sur scène et un excellent travail de composition révèle leur force : se donner à fond pour non seulement provoquer un véritable melting pot musical jouissif mais aussi pour nous scotcher avec de délicieux grains de folie. Des concerts qui se sont déroulés tellement vite qu’on a eu à peine le temps de apprécier réellement ces prestations.  

Chaque groupe a une manière particulièrede jouer à corps perdu. Une forme de catharsis musical pour nous rendre heureux en les écoutant et en les voyant.  Ils méritent vraiment les honneurs. 

Nous attendons avec impatience la nouvelle Cassette Party le 15 avril. Pensons à suivre les autres artistes et d’autres belles soirées prometteuses nous attendent pour les soutenir dignement. Ce sont donc des soirées qui se veulent définitivement spéciales pour les groupes et pour le public.

Milos Ares Asian Teran