LEHNA, c’est un peu la Bretagne qui rencontre New-York, l’Irlande qui chante l’Amérique du Sud, Bob Dylan s’il avait su jouer du violon … Les frères Cohen ont longuement hésité avant de finalement choisir Oscar Isaac pour leur Llewyn Davis, elle ne s’entendait pas avec le chat. Chez elle, « Bob» n’est pas un fumeur de joints rasta mais bien le Rolling Stone de Greenwich Village. Bref, Lehna, c’est tout un roman… un roman qui s’écoute.

LEHNA chante les langues qui l’inspirent comme elle joue du violon : avec passion. Française d’origine elle a beaucoup voyagé, s’immergeant dans diverses traditions musicales qui sont autant de couleurs qu’on retrouve aujourd’hui dans ses compositions. Elle place sa voix, à la fois aérienne et puissante, au cœur de sonorités acoustiques et électriques qui mettent en valeur un univers musical riche, marqué par des influences aussi bien folk, jazz, world ou encore rock.