Un nouvel enregistrement live de SCEPTRE AND ORB de SACHA BERNARDSON disponible ! 
Un régal.

Sceptre & Orb, live at Gaukurinn, Reykjavík, 05/01/16 (pic by Thibault Poivré) 
The Mermaids: Camilla Fièvre D'Archer / Martina Kašparová / Dagný Lilja Snorradóttir / Sunna Friðjónsdóttir


[EP]  - 57°35’48”N-13°41’19”O

Dépouillé et minimaliste, « 57°35’48”N-13°41’19”O », nouveau recueil de voyage de Sacha Bernardson enregistré entre Pittsburgh, Londres, Bordeaux et Reykjavik, convoie l’electronica dans une exploration arctique et aquatique expérimentale.INDIE MUSIC

Sacha Bernardson investit son enregistrement, principalement instrumental, dominé par un jeu de textures construit sur les rythmiques et enrichi de chœurs rassemblés singulièrement, pour composer une musique où les souvenirs s’acclimatent au rapport aux matières. « J’ai une relation très organique avec l’ordinateur comme instrument ; c’est comme si l’électricité était mon premier support de création » INDIE MUSIC

Qui est Sacha Bernardson ? On ne sait pas. On aimerait bien vous aider, mais le personnage est entouré (à dessein?) d'une telle aura de mystère qu'aucune réponse ne semble véritablement satisfaisante. Trublion lo-fi, musicien alternatif, artiste électronica mais pas vraiment, à mi-chemin entre Notwist et Radiohead, on part généralement à la découverte de Sacha Bernardson sur la pointe des pieds sans trop savoir où on les met, et c'est tant mieux.Ne reste qu'un univers ultra-particulier, patiemment construit sur la base de cinq albums à géométrie variable et de représentations publiques aussi rares que précieuses,  complétés par des collaborations éparses (remix pour Caveofswords et MaJiKer, soundtracks pour Enora Lalet ou Karl Lakolak) qui ne font qu'épaissir le brouillard qui entoure Sacha Bernardson. Sur son site web officiel, la page "About" consiste en une simple vue de vagues qui déferlent sans s'arrêter. Tout est dit, ou presque. A vous d'aller plus loin, mais croyez-moi, le voyage vaut le détour. Jonathan Hénault