INTERVIEW AVEC LAETITIA VELMA

Laetitia propose un répertoire au piano, mi instrumental mi chanté, dans une veine ouvertement cinématographique, et avec un minimalisme enchanteur, évoquant à la fois Philip Glass et la pop onirique d'Agnes Obel. Son nouvel album CINQ LUNES sort le 31 mars.

Un album solo, un choix de ta part ?
Oui, d'une part, parce que dans le contexte actuel de la production musicale, les projets des artistes dit "en développement" ont de plus en plus de mal à voir le jour. Faire les choses seule permet de ne pas être dans cette attente.
D'autre part, parce que nous sommes dans une société où on est noyés sous un flux continu d'informations, j'ai éprouvé le besoin de me recentrer et de revenir à l'essentiel pour moi: le piano et faire un disque épuré rien qu'avec un instrument et une voix.

Pourquoi l’avoir appelé CINQ LUNES ? Quels sont les thèmes abordés ?
Je m'inspire des éléments naturels pour composer, les titres y font référence d'ailleurs: l'eau, forêts, hymne du vent, éclipse...
Cinq Lunes a été suggéré par un ami musicien en voyant chez moi la peinture "Nocturne au Parc Royal de Bruxelles" de William Degouve de Nuncques où on peut imaginer cinq lunes à la place des réverbères du parc. Cette peinture est d'ailleurs la pochette du disque.

Où, comment et avec qui à tu travaillé la production et enregistrement ? Une démarche particulière ?
Le disque a été enregistré en quelques jours au Jet Studio à Bruxelles, le plus vieux studio d'enregistrement de Belgique où se côtoient les fantômes de Piaf, des Stones et Shirley Bassey, par Géraldine Capart, ingénieuse du son (Dominique A, Dyonisos...) qui avait déjà enregistré mon 1er disque "les eaux profondes" en tant qu'assistante de l'ingénieur du son.

Tu a connu un grand succès en Espagne lors de la sortie de l’album « LES EAUX PROFONDES  » en 2011, prévois tu d’y retourner ?
J'aimerais beaucoup car le public espagnol est bon enfant et adore la langue française, et l'Espagne c'est si beau, les oranges, les rues colorées, les parfums des arbres omniprésents....

Le vendredi 24 mars La Cassette te fait jouer chez le Luthier Guitars’n’Co, une première pour toi ?
oui, la 1ère fois que je joue à Bordeaux, et chez un luthier aussi! J'aime bien joué dans les lieux décalés.

Un endroit ou tu aime de ressourcer ?
En Ardèche, ma terre d'origine, où j'ai grandi au milieu du vent, des arbres et d'un fleuve.

De futurs projets musicaux à venir ?
J'ai un autre disque pop enregistré avant celui là et qui est en attente, l'attente dont je parlais dans ta 1ére question,  enregistré par la chanteuse Katel, mixé par Yann Arnaud (Air, Phoenix, Syd Matters,...) et joué par Tatiana Mladenovitch à la batterie (la batteuse de Bertrand Belin) et arrangé par John Trap (la Boite à Ooti).

Merci pour tes réponses Laetitia ! (Milos Asian Teran)

Vous trouverez plus d'infos sur ce lien
http://www.lacassette.org/laetitia-velma
 

Milos Ares Asian Teran